Depuis toujours, l’immobilier est un investissement sûr dont la valeur tend à augmenter sur le long terme.

Parce qu’il offre des prestations supérieures à l’ancien (en termes énergétiques notamment), l’immobilier neuf garantit une belle attractivité à la location, donc une perspective de revenus immédiats. Sans compter les économies et avantages fiscaux (loi Pinel, loi Censi-Bouvard) pouvant alléger la facture dès l’achat.

Bonne raison numéro 1

Bénéficier de frais de notaire réduits

Dans l’immobilier neuf, les frais de notaire (démarches administratives, rémunération du notaire, impôts, taxes…) oscillent entre 2 et 3 % du prix contre 7 à 8 % dans l’ancien. Soit une économie non négligeable. Afin de stimuler la construction de logements dans le neuf, certaines collectivités locales accordent par ailleurs une exonération totale ou partielle de taxe foncière durant les 2 premières années.

À noter ! Quel que soit le nombre de pièces, l’immobilier neuf bénéficie de frais de notaires réduits.

 

Bonne raison numéro 2

Profiter de la défiscalisation de son bien immobilier

Plusieurs dispositifs incitent à défiscaliser en investissant dans l’immobilier neuf. La condition ? Proposer son bien à la location pendant une durée déterminée par le dispositif choisi. Focus sur les deux dispositifs d’investissement les plus courus et leurs nombreux avantages : les lois Pinel et Censi-Bouvard.

La loi Pinel

Prolongé jusqu’au 31 décembre 2024, le dispositif Pinel permet une économie d’impôts sur le revenu de 12, 18 ou 21 % pour la mise en location d’un logement neuf non meublé pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans (dans la limite de 300 000 euros d’investissement/an). Autre atout de la loi apprécié des familles : la possibilité de louer le logement à un proche (parent, enfant…), à condition que celui-ci ne fasse pas partie du foyer fiscal. Attention ! Zonage géographique, ressources du locataire, plafonnement du loyer… le dispositif Pinel est soumis à conditions.

Nos programmes éligibles au dispositif Pinel

La loi Censi-Bouvard

Destiné à encourager l’investissement des loueurs de meublés non professionnels (LMNP) en résidence de services (séniors, étudiantes), le dispositif offre une réduction d’impôt équivalant à 11 % du prix HT d’un bien immobilier neuf (dans la limite de 300 000 euros d’investissement/an comme pour le Pinel) et permet d’en récupérer la TVA (20 %). En contrepartie, la loi impose que le logement soit mis en location durant 9 ans minimum.

À noter ! Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) et ses avantages concernent uniquement l’achat d’une résidence principale.

Nos programmes éligibles à la loi Censi-Bouvard

 

Bonne raison numéro 3

Disposer des meilleures garanties

Pour rester serein quoi qu’il arrive, grâce aux avantages spécifiques à l’immobilier neuf. Ce, dès le lancement du programme de construction et pour de nombreuses années.

La garantie d’achèvement du logement neuf

Elle assure la réalisation de la construction. Cette garantie est fournie par un organisme bancaire qui versera si besoin de quoi achever le programme.

La garantie de parfait achèvement

Durant 1 an après la réception des travaux, elle permet de demander la réparation des défauts de finition et autres malfaçons ne relevant pas de l’usure normale du bien.

La garantie biennale

Durant 2 ans après la réception des travaux, elle couvre les dysfonctionnements des éléments dissociables livrés avec le bâti : plomberie et chauffage, appareils électriques, plafonds suspendus, cloisons mobiles…

La garantie décennale

Jusqu’à 10 ans après la réception des travaux, elle garantit les dommages compromettant la solidité de l’ouvrage (fondations, viabilité, voiries…).

 

Bonne raison numéro 4

Constituer un patrimoine immobilier

Investir dans l’immobilier neuf est un bon moyen de préparer sa retraite en cumulant de nombreux avantages. Aux différents dispositifs de défiscalisation (lois Pinel, Censi-Bouvard) s’ajoutent les revenus générés par la mise en location du bien. À l’achat, les loyers viennent « payer » tout ou partie des mensualités de votre crédit. Une fois ce dernier remboursé, vous disposez d’un patrimoine immobilier sans effort d’épargne conséquent. Trois options s’offrent alors à vous : continuer à percevoir les loyers comme revenus complémentaires (rente locative), revendre votre bien pour réaliser une éventuelle plus-value ou — pourquoi pas — faire de votre bien votre résidence principale.

À noter ! Contrairement aux placements financiers (par ailleurs plus risqués), l’immobilier permet d’investir à crédit en optant pour une acquisition plus importante qu’avec une épargne classique : c’est ce qu’on appelle l’« effet de levier ». Ou l’art d’augmenter sa capacité d’investissement en s’appuyant sur l’endettement.

 

Bonne raison numéro 5

Sécuriser son investissement

Quand on investit dans l’immobilier locatif, les revenus doivent pouvoir être perçus rapidement. Clé en main (zéro travaux), innovants et économes (bardés de labels environnementaux), pratiques et confortables, garantis (jusqu’à 10 ans après la réception)… un appartement neuf est un logement attractif aux yeux des locataires. Et une valeur sûre pour dégager une plus-value à la revente.

En achetant votre bien immobilier neuf chez Sogeprom, vous choisissez des constructions de qualité accompagnées par un promoteur d’expérience. Chez nous, tout est pensé, conçu, construit pour vous offrir le meilleur au meilleur prix.

En matière de confort, Sogeprom signe des bâtiments ou les beaux matériaux côtoient les équipements de grands fabricants. Bien insonorisés, parfaitement isolés, nos logements « cocons » dépassent souvent les normes énergétiques en vigueur. Économies à la clé.

En termes de design, Sogeprom mise sur des valeurs sûres : lignes épurées, ouvertures généreuses, belle orientation, espaces verts paysagers. Architectes, paysagistes et même écologues se succèdent au sein de nos équipes pour vous proposer des logements identitaires où il fait bon vivre.

Au niveau sécurité, Sogeprom équipe la plupart de ses bâtiments de sas d’entrée avec digicode et vidéophone, portes palières renforcées et éclairage automatique des parkings. Parce qu’être bien chez soi, c’est aussi s’y sentir protégé.

À noter ! En optant pour la Vente en l’État de Futur Achèvement (VEFA), vous choisissez un logement en cours de conception ou de construction dans lequel vous pouvez apporter votre touche personnelle (configuration des pièces, aménagement…). Vous signez alors un contrat de réservation assorti d’un dépôt de garantie (2 à 5 % du prix du bien), puis un contrat de vente. Le paiement s’effectue en plusieurs étapes : échelonné selon l’avancement des travaux ; à la livraison lors de la remise des clés. Tous nos programmes neufs en VEFA sont appropriés à l’achat d’une résidence principale et l’investissement locatif.

 

Comment financer mon investissement immobilier neuf ?

Tout est dans le calcul. À commencer par votre apport, si vous en avez un. Illustration, étape par étape.

Étape 1 : Je détermine mon apport

S’il n’est pas indispensable pour investir, injecter un capital dans votre projet permettra d’optimiser sa rentabilité.

Étape 2 : Je calcule ma capacité d’endettement

Le « revenu locatif net » que retient la banque pour calculer votre capacité d’endettement s’élève en général à 70 % du loyer escompté.

Exemple : Vous partez sur 600 €/mois de revenu locatif. Votre organisme de crédit devrait retenir 420 € pour calculer votre capacité d’endettement.

Étape 3 : Je calcule mon futur taux d’endettement

Quels que soient vos revenus et votre investissement, il ne pourra légalement pas dépasser 35 % de vos revenus nets. Selon la banque que vous choisirez, votre futur taux d’endettement peut être calculé de deux façons. À vous de favoriser la meilleure.

  • La compensation des revenus = vos éventuelles mensualités actuelles + (les mensualités du financement locatif – les revenus locatifs nets), le tout divisé par vos revenus imposables
  • La non-compensation des revenus = (vos éventuelles mensualités actuelles + les mensualités du financement locatif) divisé par (vos revenus locatifs nets + vos revenus imposables)

Exemple : Les revenus mensuels d’un couple s’élèvent à 4 500 €. Celui-ci rembourse actuellement des mensualités de 750 € pour différents crédits. Il envisage un investissement locatif dans un 2 pièces qui devrait permettre de percevoir un loyer mensuel de 600 €. Les mensualités du prêt immobilier locatif s’élèveront à 1 000 €.

Avec la méthode de compensation des revenus, le taux d’endettement s’élèvera à :
750 € + (1 000 € – 420 €)/4 500 € = 0,29, soit 29 %
Le couple devrait pouvoir emprunter pour l’achat de son 2 pièces.

Avec la méthode de non-compensation des revenus, le taux d’endettement s’élèvera à :
(750 € + 1 000 €)/(420 €* + 4 500 €) = 0,355, soit 35,5 %
Le couple ne pourra pas emprunter pour l’achat de son 2 pièces.

* 420 € = 70 % des 600 € de loyer du 2 pièces

Notre conseil

Avant de vous lancer dans l’investissement locatif, prenez le temps de la réflexion. Posez le pour et le contre de chaque offre en fonction de votre situation personnelle et de vos projets de vie. Puis, statuez sur le nombre de pièces et le prix. Et n’oubliez pas ! Nos spécialistes Sogeprom sont là pour vous aider à trouver les meilleures solutions d’acquisition et optimiser leurs avantages.